Tiers Lieu Nomade consolide  ses actions à l’international en apportant son expertise en ingénierie et en conseil auprès de l’ONG malienne « Planète Verte »  en partenariat avec « Les amis de Wangari Maathaï ». Elle accompagne les projets de création d’un « Lycée Agricole et d’enseignement général », d’une « Ferme Verte Innovante Pilote » et l’initiative de reboisement « Un million d’arbres ».

Planète Verte

dans la Région de Mopti, « La Venise du Mali »

« Sauvons la nature pour sauver les hommes »

Une action de sensibilisation à l’environnement et au développement est engagée depuis 20 ans, par Moussa KEITA, ingénieur agronome, médaillé du mérite agricole. Il porte l’association « Planète verte » fondée en 2007, à Fatoma au Mali.

L’association a notamment lancé des micro-projets de plantations d’arbres, d’alphabétisation, de micro-crédits pour se rendre sur des foires. Grace à ses stratégies de communication et animation, Planète Verte a su créer une dynamique communautaire de retour à l’arbre, à la gestion rationnelle des ressources naturelles dans toutes les communes d’intervention, de nombreuses communes impliquées.

FaceBook Planète Verte

Les amis de Wangari Maathaï

Wangari Maathai, Prix Nobel de la paix en 2004, pour son engagement en faveur de l’environnement, a été à l’origine de la création du «Greenbelt movement» en 1977. Ce « mouvement de la Ceinture verte » a permis de planter plus de 40 millions d’arbres en Afrique, afin de favoriser la biodiversité tout en créant des emplois pour les femmes défavorisées.

Les « Amis de Wangari Maathaï » sont des ami.e.s de tous horizons, pour la plupart déjà engagés dans des associations humanistes… (Festival de la Terre, Altertour, Alternatiba, Colibris, associations écologistes, de solidarité, pacifistes, espérantistes…), L’association soutient notamment des projets de reboisement à Madagascar, en Tanzanie et œuvre pour la prévention des violences envers les enfants et les femmes.

Exemple d’action soutenue par l’association :

En Équateur, le 15 mai 2015, 44 000 personnes ont planté, en un seul jour, 647.250 arbres, plus de 200 espèces différentes, sur plus de 2.000 hectares, record du monde enregistré au Guinness.

UN PROJET COMMUN D’ECO-DEVELOPPEMENT

La construction d’un lycée agricole et d’enseignement général

L’éducation et la transmission des savoirs en matière agricole, la sensibilisation aux défis environnementaux et sociaux apporteront une indépendance, plus d’abondance et une capacité à essaimer.

Attendu par une communauté de plus de 25 000 bénéficiaires directs dans la région de Mopti et 753 000 personnes seront touchées indirectement dans les alentours du projet. Le lycée utilisera des pédagogies innovantes et sera ouvert aux besoins de la région. La Ferme Verte Innovante Pilote adossée au lycée, permettra une mise en pratique des apprentissages et un encouragement pour répliquer le modèle. Le projet de plantation d’un million d’arbres permettra la promotion des emplois verts pour les jeunes filles et garçons.

L’interaction et la cohérence des éléments du projet laisse percevoir des espoirs pour un essaimage et le développement durable de toute une région.

Une Ferme Verte Innovante Pilote : la ferme V.I.P

La Ferme Verte Innovante Pilote permettra d’assurer un travail et un revenu à l’équivalent de dix familles, soit environ 80 personnes, avec un taux de natalité de 6,1 enfants par femme.

Elle sera un champ d’expérimentation et d’application pour les lycéens et la communauté qui s’y impliquera. Elle permettra d’améliorer les techniques et d’innover. Elle comprendra à la fois des élevages d’animaux, une culture maraîchère bio-diversifiée, l’agroforesterie, la transformation, le transport et la vente de ses productions. Les énergies renouvelables seront favorisées avec l’installation d’un forage, d’un système d’irrigation, l’utilisation de l’énergie solaire, d’un compost.

PROJET UN MILLION D’ARBRES

POUR LA PROMOTION DES EMPLOIS VERTS DES JEUNES FILLES ET GARÇONS

« L’arbre avant la culture car sans arbre pas d’eau, sans eau, pas d’agriculture, … Les arbres d’une forêt sont des êtres sociaux et la communication entre eux leur est bénéfique. Depuis des lustres on sait qu’un arbre isolé n’a pas le même développement qu’en forêt » Moussa KEITA

Le reboisement permet d’apporter de l’ombrage, de l’humidité, de l’oxygène, de limiter voire inverser le changement climatique, une diversification des cultures, des ressources en bois, de recréer de la sécurité alimentaire, l’abondance et la pérennité de pacifier les tensions liées à la raréfaction des biens.

Ce projet a été engagé dès 2012, dans un climat international d’insécurité de la Région, plus de 200 000 arbres ont déjà été plantés, par des actions de sensibilisation. Chacun est invité à planter et prendre soin d’un arbre : « Un visiteur, un arbre », « Un sportif, un arbre » lors de défis sportifs, « un mariage, deux arbres », « une naissance, trois arbres », « un village, un bosquet », des noms ont été donnés aux bosquets en l’honneur des partenaires de ces opérations.

Les exploitations afro-forestières ont permis à 308 familles de planter 232 400 arbres et en obtenir des ressources, comme la confection d’une pommade anti paludisme, des initiatives de maraîchage ont vu le jour, impliquant environ 300 femmes.

Les besoins vont de la démarche de conseil à la mise en place des actions en passant par la recherche de financements, de dons, de bénévoles motivés, la construction des infrastructures….